imag0315Permaculture Itinérante est une association loi 1901 à but non lucratif, proposer et forme les personnes Hommes et Femmes aux principes de la permaculture sous climat tropical sec. Initié en 2013, l'oiseau fait son nid, le projet avance tout doucement. 

 
 imag0324

 

1-Du 08 novembre au 15 décembre 2013, le village témoin a accueilli quinze participants en provenance du Canada, de France, du Luxembourg et de Suisse, ainsi que des habitants du village, pour participer au 1er chantier-formation pour la mise en place d’une site témoin en permaculture .

2- En novembre 2015 , mise en place de 8 systèmes de récupération des eaux de douches pour planter des cercles d’arbres fruitiers dans certaines cours du village, mis en place d’ une pépinière pouvant contenir jusqu'à 6 000 arbres.

 3- En juillet 2016, 13 stagiaires (9 venus de France et 4 d'Afrique de l'Ouest – Mali, Togo et Burkina Faso) ont travaillé pendant 3 semaines pour la réalisation d'un design sur un terrain de près de 2 000 m² 

 4- Janvier – février 2017 Mise en place d'un système de microcrédit pour 4 personnes de Kadomba II sur 3 mois, augmenté la productivité, réinvestir le remboursement du microcrédit dans l'entretien d’un nouveau terrain de 2000 m², création d’économie locale issus de l’agriculture familiale, apporter l’auto-suffisance alimentaire dans le village témoin.

 5- De Juillet - Août 2017 Proposition de stage de 15 jours  et une introduction à la permaculture de 3 jours et l'organisation d'un forum : Comment la permaculture peut-elle devenir une agriculture de demain pour le Burkina Faso?

​Intervenants : Permaculture Itinerante, CNAB (conseil national de l'agriculture biologique), les associations de solidarités international présent au Burkina, chercheures, agriculteures, les étudiant.es accueilli.e.s en stage pour 15 jours à Kadomba

 

 

La permaculture : de quoi parle-t-on ?

D’une science de conception de cultures, de lieux de vie, et de systèmes agricoles humains utilisant des principes d’écologie et le savoir des sociétés traditionnelles pour reproduire la diversité, la stabilité et la résilience des écosystèmes naturels.

Le but de la permaculture est de créer, par une conception (design) réfléchie et efficace, des sociétés humaines respectueuses de la Nature et des Hommes. Le terme a été défini dans les années 70 par Bill Mollison et David Holmgren. 

Stratégie d'implantation  du programme

Convenant que la connaissance passe par la pratique, et le savoir par la théorie, nous avons procédé à une stratégie d'implantation de nos actions les plus importantes:

- Faire une évaluation sur les demandes et besoins

- Introduire la permaculture au Burkina Faso (Kadomba) 

- Un site d'intervention et de démonstration choisi, celui de Kadomba II situé à 50km de Bobo Dioulasso

- Un centre de formation "lieu d’enseignant théorique de la philosophie, de la permaculture sous climat tropical sec" (Bobo Dioulasso).

Dans ce village où la culture du coton domine, le projet : s’appuiera sur ce site comme village témoin d'introduction de la permaculture, de pratique alternative en vue de restaurée les terres dégradés, améliorée la productivité agricole, préservé la faune et l’environnement, crée de l’économie familiale, par la pratiques de culture de contre saison. Tout ceci a pour finalité d’être un lieu d’apprentissage pour tous ! d'essaimer un modèle de micro-fermes en permaculture au Burkina Faso.

Quand tôt centre de formation: il aura pour vocation de formé les jeunes stagiaires aux techniques agricole alternative. Le premier en Afrique Francophone. Le centre Lansara Paul en hommage au père, du fondateur de l’initiative Jean Raogo Ouedraogo serra situé dans la capitale culturel des Hauts Bassins, sur un site proche de Bobo-Dioulasso. Afin de permettre un accès plus facile et une proximité avec les bénéficiaires.

Devenir une agriculture de demain pour le Burkina Faso  

À Kadomba II tout comme dans d’autres villages et régions du Burkina, l'eau est un problème majeur en saison sèche car elle vient à manquer, tandis qu’en saison des pluies elle tombe en grande quantité. Le sol étant à nu, (absence de couvert végétal, de talus, de cordon pierreux, d’arbres, de haie vive) ne favorisant pas les conditions d'absorption de l'eau de pluie. Celle ci ruisselle sur le sol.

Sur le site témoin la méthode permacole que nous a vons utiliser est basé s u r le travail du sol suivant le relief : cela consiste à abaisser le risque d'érosion. Elle s’adapte à la topographie du terrain pour s'assurer que l'eau s'infiltre sur place et ne ruisselle pas le long des sillons. Cette technique est très coûteuse en énergies physique, mais révolutionnaire (baissière et bassin de rétention d’eau de trop plein ) pour régénérer le sol et libérer s a fertilité. Pour pouvoir parvenir à infiltrer l'eau dans le sol, il est crucial de réduire sa vitesse d'écoulement. Pour cela nous avons identifié les différentes pentes dans la parcelle, à l’aide du A Égyptien, et passé la traction animale afin de ramollir le sol mais aussi d’avoir une parfaite courbe de niveau des baissières et des bassins. Ce principe de baissière consiste à creuser un fossé à niveau avec les lignes de contours, perpendiculaires à l'écoulement naturel de l'eau. En aval du fossé est placée une butte plus ou moins haute en fonction de la pluviométrie qui permet de retenir l'eau. Les baissières permettent de récolter l'eau des pluies dans le fossé pour que celle-ci puisse s’infiltrer dans le sol tout en limitant son ruissellement. Des bassins de rétention d'eau ont été installés dans la continuité des baissières pour pouvoir gérer le trop plein d'eau. Par rapport à la structuration du sol, nous avons planté des arbres fruitiers et mis en place du mulch végétal afin de fixcé la baissière.

Les prochaines étapes

Afin de pouvoir nous dotés de moyens techniques et matériels, à multiplier les micros fermes permacoles dans le village témoin, la construction d’un structure d’accueil temporaire dans le village témoin, la construction du centre Lansara Paul de Permaculture à Bobo Dioulasso, de répondre à la demande de formation en pratique de permaculture. Voici les 3 prochaines phases pour les quelles nous sollicitons un ou des parrainages, partenariats, recherche de financement, afin de:

 1/ Novembre 2017 = aménagement du terrain de 5 hectares

 2/ juillet-août 2018 : Plantation de la forêt comestible

 3/ En 2019, construction du centre de formation à Bobo-Dioulasso

 Pour plus d'information sur nos prochaines phases contacter l'association Permaculture Itinerante: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

imag0362

bilan_narratif_chantier_juillet_2016.pdf