Menu Fermer

Quelles perspectives d’emploi en Bretagne ?

Côtes bretonne

Région réputée dynamique et dotée d’atouts indéniables, la Bretagne attire beaucoup de nouveaux venus désireux d’y exercer leur métier ou de s’installer. Qu’en est-il dans les faits concernant les perspectives d’emploi ?

Le marché de l’emploi en Bretagne

Lorsque l’on se penche sur les chiffres statistiques et sur le propos des spécialistes des ressources humaines, on découvre à quel point la Bretagne possède un beau potentiel. En raison des départs à la retraite, de nombreux postes seront à pourvoir dès 2020 pour celles et ceux qui disposent des bonnes compétences. À titre d’illustration, on estime que 40 % des enseignants actuels auront quitté leur classe à ce moment-là, or il en va de même pour beaucoup d’autres professions intermédiaires de la fonction publique.

En 2019, le produit intérieur brut de la Bretagne s’élevait à 4.3 % du PIB national, soit 88.3 milliards d’euros. La démographie révèle un nombre de personnes âgées plus important qu’au niveau national (10 % contre 9.15 %). Le taux de chômage, en 2018, reculait d’environ de 0.5 %.

En l’état actuel, les entreprises citent deux écueils principaux dans leur processus de recrutement : il y a pénurie de candidats, et, surtout, pénurie de candidats qualifiés. Le manque d’expérience, de diplôme ou de motivation pèse pour beaucoup dans les difficultés ou les réticences à embaucher. Cela ouvre bon nombre de possibilités pour des profils extérieurs à la région Bretagne.

Pour donner un ordre d’idée, en 2018, plus d’un contrat sur deux ne relevait pas du régime saisonnier. Les contrats proposés se veulent donc, pour la grande majorité, des emplois relativement pérennes.

Quelles entreprises recrutent en Bretagne ?

De nombreux domaines professionnels sont en déficit de personnel. S’il est impossible de généraliser en raison des différences d’un département à l’autre, on peut néanmoins dégager des tendances sur lesquelles se baser.

La demande de travailleurs spécialisés dans les soins et l’aide à la personne est conséquente, à cause de l’augmentation du nombre de personnes âgées. Les industries agroalimentaires et industrielles recrutent également, notamment des emplois d’ouvriers non qualifiés (sous couvert qu’ils soient motivés à être formés) ou d’ingénieurs dans le secteur de la construction. La question du diplôme est donc relativement facultative, puisqu’il y a des perspectives pour l’ensemble des profils professionnels.

Bon à savoir, le développement des transports en commun urbains en Bretagne engendre un besoin de main-d’œuvre, que ce soit pour créer, gérer ou animer le réseau. Si l’on est chauffeur ou spécialisé en logistique, il y a une carte à jouer. Idem en ce qui concerne les transports, l’aviation ou le fret : avec les futures vagues de départs et les changements structurels à venir, les places à prendre seront une réalité.

Les métiers administratifs, du commerce et de la vente ne sont pas en reste : les passages à la retraite prochains ouvrent des postes aux assistants de direction, aux titulaires d’un diplôme dans l’assurance ou la finance, aux attachés commerciaux et aux jeunes cadres. Quant aux artisans, particulièrement les ébénistes et les menuisiers, ils ne manquent pas de commandes et sont nombreux à chercher celui ou celle à qui ils transmettront le flambeau.

French-tech en Bretagne

En dépit de la prévalence d’autres secteurs d’activités sur son territoire, la Bretagne constitue une terre d’élection des start-ups françaises. Rennes, Brest et Lannion sont des pépinières de talents et de sociétés technologiques ou sociales innovantes, qui contribuent à l’attractivité de la région pour les profils techniques et spécialisés, notamment les cadres d’étude ou les chefs de projets informatiques.

Le tourisme en Bretagne

La chose est connue, le tourisme est un secteur d’emploi porteur en France, et la Bretagne ne fait pas exception. Avec son littoral varié, les spécificités de sa culture et de son terroir, le nombre impressionnant de festivals de musique, la nécessité d’accueillir les multiples vagues de vacanciers engendre une forte activité tout au long de l’année, particulièrement durant la période estivale.

La restauration et l’hôtellerie sont des secteurs stratégiques pour les saisonniers, mais également pour les salariés. Très demandés, les employeurs sont exigeants mais ne manquent pas de donner leur chance aux nouveaux venus. Avec des milliers de touristes qui défilent en Bretagne, il est recommandé de savoir parler un semblant d’anglais ou d’autres langues étrangères. Une connaissance des spécialités locales est un critère de sélection important qui peut faire la différence lors d’une embauche. Les aides et apprentis de cuisine, tout comme les employés polyvalents de la restauration ont ainsi toutes leurs chances en cas de candidature.

Travailler dans la culture en Bretagne

On l’a évoqué plus haut, il y a bon nombre de festivals, mais l’attractivité culturelle bretonne ne cesse pas là. Au contraire, elle irrigue la région grâce à un maillage conséquent de salles culturelles et de spectacles. Les artistes ayant besoin d’infrastructures pour se produire, exposer ou se faire connaître, les acteurs de la culture peuvent aisément trouver leur bonheur dans la région. Si le réseautage s’impose pour se faire une place et que le secteur est moins dynamique que d’autres, il n’en demeure pas moins que de belles opportunités existent.

Et vous, quel poste vous intéresse en Bretagne ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *