En France, la loi du 9 février 2005 dite loi Oudin-Santini , permet aux collectivités, aux EPCI (Etablissements Publics de Coopération Intercommunale) ou aux syndicats mixtes chargés des services publics de distribution d'eau potable et d'assainissement, de consacrer jusqu'à 1% de leurs ressources à des actions de coopération internationale. Les projets co-financés grâce à cette loi doivent favoriser l'accès des populations à l'eau potable et au service d'assainissement ; les projets d'irrigation et de drainage sont donc en principe exclus.

En décembre 2006, la loi Oudin-Santini a vu son champ élargi au secteur de l'énergie : des actions de coopération favorisant l'accès à l'énergie peuvent donc également être cofinancées par des collectivités ou syndicats chargés de la distribution du gaz et de l'électricité.

De la théorie à la pratique

5143_1_fr_original.pdf