la bretagne de la solidarite son reseau
La Bretagne compte plus d’un millier d’associations de solidarité internationale. Ici, des membres de l’association finistérienne Un puits, une école à Madagascar (en 2016). | DR

Le Réseau Bretagne solidaire a été fondé vendredi 16 novembre pour fédérer les acteurs du développement et de la solidarité internationale.

Au terme d’une longue gestation, le Réseau Bretagne Solidaire (RBS) est né. Vendredi 16 novembre, à Rennes, l’assemblée générale constitutive a rassemblé les représentants d’associations, de collectivités territoriales, d’entreprises, d’organismes de formation et recherche qui vont le constituer. C’est sa vocation : fédérer les personnes et organisations qui œuvrent pour le développement et la solidarité internationale.

Alain Diulein, président d’Ille-et-Vilaine Mopti, en a résumé les objectifs : « Favoriser les échanges, renforcer les compétences, porter des messages communs, valoriser et amplifier les initiatives, favoriser l’expression des voix du Sud. »

« Opérationnel et concret »

La Bretagne est la dernière région à se doter d’un tel réseau. Elle est pourtant très active dans ce domaine, comptant plus d’un millier d’associations de solidarité internationale.

Responsable au Ministère des Affaires étrangères des « relations avec la société civile », Michel Tarran est venu saluer ce nouveau venu et lui promettre le soutien, y compris financier, de l’État. Il a dit aussi l’importance que le Ministère de Jean-Yves Le Drian accorde aux principaux acteurs de ces réseaux, les associations, « qui ont la capacité de mobiliser les citoyens ».

« On ne part pas de rien ! », a rappelé Gaëlle Léveillé, présidente de la Casi. Depuis 1996, la Coordination des associations de solidarité internationale s’efforce de faire travailler ensemble ces acteurs disséminés dans les quatre départements. La Casi va accueillir le nouveau réseau dans ses locaux, à Lorient, lui céder une grande partie de ses activités et peut-être aussi sa directrice.

Misant sur un budget annuel d’environ 200 000 €, le RBS prévoit d’employer quatre salariés.La Région lui a également promis son soutien, « pour que le réseau soit opérationnel et concret », a insisté Forough Salami, vice-présidente du Conseil régional. Et parce que, a-t-elle ajouté, « nous sommes tous engagés pour une société plus solidaire, plus inclusive, plus coopérative ».

Le conseil d'administration du nouveau réseau a été élu. Il se compose ainsi:

Acteurs Economiques: Joëlle Brohier (RSE et Développement), Gilles Marechal  (Terralim), Justine Ramage  (Korz);

Associations: Aïssata Boncana  (Cosim Bretagne), Catherine Desbruyères (Resia), Christine Delacôte (Gref), Alain Diulein (Ille-et-Vilaine Mopti), Gaelle Leveillé Nizerolle (Casi), Michel Lever (Maison internationale de Rennes),  Jean-Jacques Pierre (France Bénévolat Quimper-Cornouaille), Carole Zandonna (JTM); 

Collectivités territoriales: Bernadette Abiven (Conseil Départemental Finistère);

Autres Institutions: Thierry Plaine (Fédération régionale MFR Bretagne),  Odile Castel (Université Rennes1), Manuel De Lima (Dariec Rectorat);

 

Personne physique: Jean-Claude Moysan.

logo mir rennesPour mieux connaître des media qui s'impliquent et produisent une information différente, complémentaire, qui leur ressemble. Pour s'initier à ces media accessibles. Pour découvrir les projets conduits en amont dans le quartier : « boîte à questions », micro trottoirs, portraits d'habitants, animations de discussions dans le bus C4, formations vidéo et radio, interventions d'éducation aux media dans les établissements scolaires, conférences de rédaction au collège Rosa Parks, rencontresdébats dans les universités. La Maison de quartier et la Mir invite Médiapart à fêter ses ses 10 ans à Rennes , Maison de quartier de Villejean, le 23 novembre, entre 15h00 et 18h30

rseRSE et Développement, en partenariat avec le groupe Antoine de Saint-Exupéry, ses professeurs et ses étudiants, la Région Bretagne et la Maison Internationale de Rennes, organise dans le cadre du Festival des Solidarités et du mois de l'ESS, les "Journées connectées étudiantes 2018-Agit'Culture" avec 3 webinaires qui auront lieu les 20, 27 et 30 novembre prochains pour faire réfléchir sur les impacts sociaux et environnementaux de la culture intensive du soja et les solutions. Les thèmes abordés: L’impact social et environnemental de la culture intensive du soja; Quel soja durable aujourd’hui pour l’alimentation animale et humaine en France/Bretagne ? Culture durable dans l’alimentation animale et humaine : quelles pratiques innovantes en Afrique ?

logo festisolVendredi, le #Festisol2018 démarre : 15 jours d'événements conviviaux et engagés, de rencontres inspirantes, de découvertes du coin de sa rue et du bout du monde ! Alors, prêt.e à embarquer ?

Voir la vidéo de lancement et les programmes en régino ci-dessous.

Ces derniers mois, deux prix ont récompensé des actions Festisol : le Gene Award et le Platforma Award.

Une belle reconnaissance de toutes ces années d'implication des acteurs locaux, régionaux et nationaux !

 

Jusqu'au 30 novembre, le Festival ALIMENTERRE, événement partenaire du Festisol, vous propose aussi de découvrir l'envers du décor de votre alimentation grâce à une sélection de films. Plusieurs séances seront d'ailleurs proposées dans le cadre du #Festisol2018 partout en France !

 

 logo rbs

Assemblée générale constitutive du Réseau Bretagne Solidaire

Vendredi 16 novembre
de 14h à 16h
Chambre des métiers et de l’artisanat d’Ille-et-Vilaine
accès 1 rue de l'Alma à Rennes
(à 5 min à pied de la gare SNCF, métro ligne A, arrêt Charles de Gaulle)

 

Souhaitant recueillir les attentes des acteurs bretons de la coopération et de la solidarité internationales dans le contexte d'évolution des enjeux mondiaux et des nouvelles perspectives d'action, la Région Bretagne a engagé une large démarche de consultation et de concertation. Ce travail a permis de confirmer la nécessité de développer un outil permettant de travailler en réseau, d’accompagner les porteurs de projet, de décloisonner les pratiques et ainsi d'encourager la montée en compétences des acteurs et de développer des partenariats avec en particulier les secteurs de l’économie, de l’enseignement, de la recherche.

Un collectif d’acteurs s’est ainsi engagé, depuis janvier dernier, dans la définition des objectifs, des missions et des actions qui seront portés par ce réseau.

Le 16 novembre prochain, se tiendra l’Assemblée Générale constitutive de l’association « Réseau Bretagne Solidaire », fruit du travail mené par ce collectif d’acteurs et première étape dans l’organisation d’un nouveau réseau, en Bretagne, de la coopération et de la solidarité internationales.

crislaÉvénement incontournable sur l’alimentation dans le monde, la 12e édition du festival ALIMENTERRE aura lieu du 15 octobre au 30 novembre 2018. Coordonné par le CFSI depuis 2007, le Festival ALIMENTERRE sensibilise le grand public et propose des pistes d’actions concrètes pour contribuer au droit à l’alimentation. Association reconnue d’utilité publique créée en 1960, le CFSI regroupe 24 organisations membres (associations, syndicats, collectivités territoriales) engagées sur le terrain pour lutter contre la faim, la pauvreté et les inégalités.

Des milliers d’évènements sont proposés dans 600 communes de France et 12 pays par des milliers de bénévoles.

Autour d’une sélection de 8 films documentaires, la programmation 2018 offre un autre regard sur le monde autour de nombreux débats : les semences paysannes, maillon essentiel de notre alimentation ? L’huile de palme peut-elle être une source d’énergie durable et de revenus décents pour les paysans ? L’agroécologie, la solution pour nourrir la planète ? Quel doit être le rôle des grandes entreprises dans la lutte contre la faim ? Quelle politique d’aide au développement ? Quels enjeux derrière les produits de grande consommation ? Quelles politiques agricoles et commerciales pour une alimentation durable et solidaire ?

Le CRISLA, centre ressource sur la Solidarité internationale et le Développement durable, basé à Lorient et membre du réseau RITIMO, coordonne la campagne sur le département du Morbihan. Le temps fort de cette campagne est le festival AlimenTERRE qui se traduit, sur le territoire de Lorient Agglomération, par l’organisation de soirées de diffusion de films documentaires suivies d’un débat avec des réalisateurs, agronomes, agriculteurs, représentants d’ONG, acteurs du territoire, etc. Le programme

maison internationale de rennes logoLa Maison Internationale de Rennes propose comme chaque année des formations en direction des associations de solidarité internationale et des associations d'échanges culturels bretonnes:

Conception et montage de projets de solidarité internationale

Samedi 13 octobre 2018 de 9h30 à 17h. Intervenant : La Guilde du Raid

 

Comprendre un sujet international : Attention, ces deux formations sont indissociables

Jeudi 29 novembre 2018 de 18h30 à 21h: Relations entre pouvoirs publics, société civile et associations, du global au local. Intervenant : Alain Darré - Université Rennes 1

Lundi 3 décembre 2018 de 18h30 à 21h: Réaliser un diagnostic de territoire. Intervenant : Jean - Yves Bausson - Peuples Solidaires 35 - MIR

 

 Réussir un projet de développement ? Critères et indicateurs dans l'évaluation des projets.

Samedi 8 décembre 2018 de 9h30 à 17h00. Intervenant : Paul Ondongo - ODACE Conseil

rseVendredi 12 octobre 2018, 11h-11h55 GMT+2 (heure de Paris) avec  Anne Barbarit, Yes Food Can Project [France],  Judith Laloupo, Group CSR Manager, Elior [France]. Modération : Sylvain Boucherand, Co-fondateur, B&L Evolution [France]. Participation gratuite.

Les pertes et le gaspillage alimentaires représentent 1,3 milliards de tonnes par an dans le monde (FAO/ONU). Dans les pays à revenu moyen et élevé, c’est au stade de la consommation que le gaspillage est le plus élevé. Dans les pays à revenu faible, les pertes alimentaires se vérifient principalement aux stades de l’agriculture, du stockage et du transport des produits agricoles. Les enjeux de l’utilisation durable des ressources et de la lutte contre le gaspillage alimentaire sont au coeur des ODD, quelles sont les initiatives d’entreprises et d’entrepreneurs ?

amar1AMAR organisait fin septembre ses 30 ans d'existence. 7 collgués brésiliens étaient invités, l'occasion de ses mobiliser sur la campagne "ele nao" (pas lui) visant le candidat d'extrême droite Jair Bolsonaro à l'élection présidentielle au Brésil.

Le profil des partenaires et les projets

- Raoni : direction du mouvement des sans-terre dans l'état de Rio => lancement d'un centre de formation technique et politique pour le MST de l'état de Rio

- Miriam et Bibi : rede ecologica (réseau écologique) système d'approvisionnement de 250 familles en aliments agro-écologiques, et solidarité ville-campagne => projet de réseau de construction d'outils agricoles adaptés pour l'agro-écologie, avec l'atelier paysan

- Leila : fondatrice de conexao das artes (connexion des arts) centre de quartier à Rio qui propose des activités culturelles et le rapprochement ville-campagne => cours de cinéma et activités artistiques abec l'association "les amis de Juçaral"

- Arimathea : enseignant agricole et président du comité de bassin du fleuve Paraiba => bassin versant pilote pour la réduction des pollutions agricoles sur un bassin versant sensible qui alimente les 12 millions d'habitants de Rio, contact auprès de la collectivité eau du bassin rennais

- Joaquim : directeur de l'environnement de la ville de Volta Redonda ; Patricio : conseiller agricole à Volta Redonda => lancement d'un marché des producteurs bio à Volta Redonda (ville de taille comparable à Rennes), contact avec la ville de Rennes sur le marché du Mail

Pendant une semaine se sont succédés visites de fermes et de lieux de distribution (marchés, point de vente collectifs, AMAP), rencontres avec des acteurs bretons (CIVAM, atelier paysan, Brin d'Herbe, ville de Rennes, collectivité eau du bassin rennais) et soirées d'échanges sur le Brésil