menePartout dans le monde, des personnes vivant sur des territoires où les difficultés pour bien vivre s’accumulent, agissent collectivement pour ne pas subir et pour prendre leur destin en main.
Les élus du Pays du Mené et le Réseau international pour une économie humaine (RIEH) proposent :
Une Rencontre internationale les 14 et 15 juin 2018 en Bretagne, sur le territoire du Mené, pour échanger et analyser les expériences de chacun, persuadés que nous pouvons apprendre les uns des autres.

A Gao (Mali), la population est confrontée à la conjonction de deux problèmes majeurs : la sécurité reste très conflictuelle, puisque la zone a été occupée pendant plusieurs mois par les djihadistes et les indépendantistes et le mal développement. Des associations se mobilisent pour la paix et la réponse aux besoins de la population.
Au Tamil Nadu, des travailleurs journaliers agricoles et des femmes, victimes de discri-minations en tant que dalits (intouchables) s’éduquent, revendiquent leurs droits, s’adressent à la justice, montent des projets générant des revenus.
Dans la périphérie de Lima, au Pérou, les habitants de Villa El Salvador, quartier informel, s’organisent pour la mise en place de services publics.
Au Centre Bretagne, un territoire, Le Mené, menacé de désertification refuse de mourir, se prend en main en impulsant des dynami-ques successives de développement endogène et participatif.
Au Bénin, le centre Songhaï a su montrer qu’on peut concilier productivité agricole et restauration de l’environnement en organi-sant un système intégré associant culture, élevage et pisciculture, recyclant les déchets et les eaux usées, produisant sa propre énergie, organisant toute la filière avec transformation et commercialisation. C’est en outre un centre de recherche et de formation.


Tous ces groupes ont en commun une vision de l’homme appelé à vivre dans la dignité, dans des sociétés solidaires, en harmonie avec le vivant.
Première conviction :
Face aux défis que connaît notre humanité - persistance de situations inhumaines alors que nous disposons de toutes les ressour-ces pour répondre à la diversité des besoins fondamentaux, risque de voir la terre rendue inhabitable - il est impératif de conjuguer une capacité à penser et agir localement et une capacité à penser et agir globalement.
Le niveau local, celui où l’on vit et on travaille, celui où la participation directe peut s’appuyer sur la capacité à se rencontrer, celui où l’histoire et la géographie ont construit des racines culturelles commu-nes a un rôle fondamental à jouer pour maîtriser les forces qui conduisent à l’abîme.
Deuxième conviction :
Dans une situation mondiale marquée par les interdépendances, les territoires des différents continents connaissent des situations à la fois assez semblables et assez différentes pour apprendre les uns des autres.
On peut dégager ensemble de l’analyse des différentes expériences des leçons qui sont utiles à chacun et des pistes communes pour la meilleure fécondation réciproque du local et du global.
Une référence, l’économie humaine :
La rencontre s’inscrit dans la perspective tracée par le livre paru en 2016 en trois langues : Chemins d’économie humaine / Caminos de economia humana/ Paths of Human Economy.
Cet ouvrage dégage de certains exem-ples, des enseignements sur la façon dont on peut agir pour un développement humain, intégral, solidaire et participatif, en harmonie avec le vivant.
Une démarche :
Faire se rencontrer les porteurs de l’action sur quatre territoires, confrontés à la fois à des enjeux communs et des contextes différents, analyser les facteurs de réussite et les obstacles à surmonter, s’adresser ensemble aux pouvoirs politiques, écono-miques et culturels pour qu’ils mènent leur action en négociation avec les territoires.
Poursuivre sur la base des enseignements de cette rencontre une démarche qui associe des territoires divers pour que cette base de toute action de transformation de nos sociétés se renforce.
Pour que nos territoires ouverts s’enrichissent de leurs échanges proches et lointains.
Comment transformer « les mille misères, mille chantiers, mille projets en autant de sources et de chemins pour la montée humaine universelle ? » (L-J. Lebret).

Le programme

Pour toute question relative à la Rencontre et pour l’inscription au Séminaire,
Vous pouvez nous joindre à l’adresse suivante
Mairie déléguée de Collinée, 2 rue Simon d’Es-tienne 22330 LE MENÉ
Par courriel [ Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ]
ou par téléphone au :
02 96 31 40 02
Contact : Marie Grippaudo