uip2018Venez discuter de l'actualité internationale Jeudi 18 janvier à 18h30 au centre social de Villejean :

Comment les cartes nous disent le Monde ? avec Alain Darré, professeur en Sciences Politiques et photographe.

Qu'est ce que les UIP :

L'UIP, ce sont des rencontres où la discussion et l'échange tiennent une place fondamentale. Conviviales, elles prennent place à la Maison de Quartiers de Villejean à Rennes.

Le but est d'échanger sur des sujets dépassant nos frontières. Nous cherchons à faire émerger les savoirs que chasun détient mais que trop peu expriment. L'UIP conçue par la MIR avec la complicité de la Maison de Quartier Villejean se veut un espace de discussion sans censure, d'échanges sans agressivité, de connaissance sans conférenciers. Animée par des professuers ayant a coeur que vous vous exprimiez, l'UIP est ouverte à tous et encourage tout un chacun à venir, ne serait-ce que pour le plaisir d'être ensemble, par la discussion. C'est gratuit et sans inscription.

Organisé par la MIR et le collectif de l'UIP en partenariat avec le centre social de Villejean, la maison de quartier de Villejean, la Web TyVis avec le soutien de la Ville de Rennes et le CIEC.

migrationsUn premier atlas visant à mieux comprendre la complexité des modèles de migration rurale en Afrique subsaharienne a été publié le 2 novembre 2017. Intitulé « L’Afrique rurale en mouvement. Dynamiques et facteurs de migrations dans le sud du Sahara », il souligne le rôle important que les zones rurales continueront de jouer dans les futurs phénomènes migratoires du continent.

Le développement des zones rurales peut influencer l’avenir des migrations

« La croissance de la population se traduit par une forte augmentation de la population active. Près de 380 millions de personnes en âge de travailler sont appelées à entrer sur le marché du travail d'ici 2030, dont 220 millions dans les zones rurales. Le défi est de créer assez d’emplois pour absorber toute cette main d’œuvre. Ainsi, c’est pour toutes ces raisons que l’agriculture et le développement rural doivent faire partie intégrante de chaque intervention déployée pour faire face aux grands mouvements migratoires afin d'exploiter au mieux le potentiel des migrations, au profit du développement, » a déclaré M. Kostas Stamoulis, Sous-directeur général et responsable du département Développement économique et social.

A travers une série de cartes et d’études de cas approfondies, les 20 auteurs de l’atlas, issus de différentes institutions de recherches, de think tanks ou encore d’organisations internationales basées en Afrique ou hors d’Afrique, explorent la complexité des causes, parfois interconnectées, qui conduisent les africains à quitter leurs maisons. Ensemble, ils apportent des éléments de réponses aux questions liées aux dynamiques et aux perspectives régionales migratoires et de la sorte, aident à mieux comprendre le phénomène de migration rurale.

logo ciradLe projet BioNetAgro avait prouvé l’efficacité des filets anti-insectes pour réduire considérablement l’usage de pesticides dans les cultures maraichères d’Afrique subsaharienne. Le second volet, BioNetAgro 2, s’est concentré sur l’amélioration et le transfert de l’innovation.

« Au départ, l’objectif du filet visait principalement la protection des cultures contre les ravageurs, mais au fil des expérimentations, on a vu se multiplier les effets collatéraux positifs !  » se souvient Thibaud Martin, entomologiste au Cirad et coordinateur des projets BioNetAgro. Couvrant les cultures, les filets atténuent les excès climatiques comme une chaleur élevée, de fortes pluies, un vent violent ou les écarts de températures journalières en altitude. C’est d’ailleurs ces impacts-là qui ont le plus convaincu les agriculteurs impliqués dans BioNetAgro 2.

logo avsf frSur invitation d'AVSF bretagne, René Billaz , ex-directeur de recherche au CIRAD et ancien président d'AVSF (Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières) donnera une conférence sur le thème "Faire du Sahel un pays de Cocagne. Le défi agro-écologique" à partir de son dernier ouvrage paru aux éditions l'Harmattan. Agronome diplômé en 1954, instruit à l’ époque selon les préceptes de la « révolution verte », s’est convaincu il y a une trentaine d’années des mérites de l’agro-écologie. Proche des ONG de développement comme des institutions de recherche agronomique, il a vécu en France, en Afrique et en Amérique latine la transition entre les deux doctrines, et a maintenant l’opportunité de mettre en application ces nouveaux préceptes dans le contexte du Sahel ouest-africain.René BILLAZ, La conférence aura lieu le 17 novembre prochain à l'Espace Ouest France, rue du Pré Botté, Rennes, à 18h